jamaa fnaa

jemaa-el-Fna

Située au coeur de la Médina, la place De jema-el-Fna est à la fois le centre géographique de Marrakech et le lieu de rencontre socio-culturel incontournable de la ville. Elle est dominée par le minaret de la mosquée Quessabine, entre le souk et le minaret de Kotoubia. C'est par là que vous accéderez aux souks avec ses petites ruelles bordées de petites échoppes variées. Durant la journée, charmeurs de serpents, tatoueurs à l'henné ou propriétaires de singes qui proposent des photos avec leur animal côtoient jongleurs, musiciens et acrobates. N'hésitez pas à monter sur l'une des nombreuses terrasses bordant la place pour déguster des cornes de gazelle accompagnées d'un thé à la menthe. La nuit, la place désertée par les saltimbanques est envahie par des restaurants ambulants qui proposent de délicieux plats marocains typiques pour des sommes très modiques. En soirée, vous pourrez déguster des repas traditionnel.

jamaa fnaa

Jardins de Majorelle

Sûrement le plus beau jardin de la ville! Il séduira les amoureux de la nature et des oiseaux en tout genre! L'origine de ce jardin botanique revient à Jacques Majorelle, un célèbre peintre français du début du 20ème siècle. En découvrant Marrakech, ce dernier tomba sous le charme du Maroc, de ses couleurs vives, de l'architecture berbère, de la civilisation ainsi que de son mode de vie. Il élît alors résidence dans la "ville rouge" et aménagea son jardin botanique où il hébergea plantes exotiques, bassins et décorations de céramiques. Le jardin adopta la couleur "bleu majorelle", que l'artiste créa pour exprimer la profondeur et l'intensité de l'océan. Le jardin botanique est considéré par son créateur commme sa principale oeuvre, à laquelle il consacra toute sa vie. Il ouvrit ses portes au public en 1947. De nos jours, les jardins de Majorelle sont la propriété de Pierre Bergé et d'Yves Saint-Laurent qui ont acquis ce brin de paradis pour le protéger et assurer sa perrenité. Ce jardin oriental est à voir sans hésiter pour se couper des agitements de la ville et profiter du roucoulement des oiseaux et de l'eau frétillante des fontaines.

jamaa fnaa

Palais de la Bahia

Le Palais de la Bahia est reconnu pour la richesse de son architecture. Sa construction est récente, 19ème siècle, et fut inspirée des styles arabe et andalou. Les fondations du palais apparurent en 1880 sous la volonté du vizir Sidi Moussa, à la tête du royaume marocain. Ce dernier souhaitait la construction d'une résidence luxueuse pour le plaisir d'une de ses compagnes. Il offrit alors un palais composé d'environ 160 chambres ! Ceci fournirait donc une explication au nom du monument signifiant "palais de la belle". Autour du bâtiment, les visiteurs pourront se promener dans les cours et jardins qui ont fait la distraction de ses occupants.

jamaa fnaa

Ménara

La ménara est l'oliveraie la plus importante de la ville, s'étendant sur plus de cents hectares. Au centre de ce jardin a été aménagé un bassin qui récolte l'eau en provenance des montagnes afin d'irriguer les cultures. Au côté de ce point d'eau construit au 12ème siècle se dresse un palais saadien de forme carrée avec une toiture triangulaire, ancienne résidence romantique des sultans au cours du 19ème siècle. L'endroit est idéal pour les promenades.

jamaa fnaa

Koutoubia

La Koutoubia -signifiant "La Mosquée des libraires"- porte son nom du fait de son ancienne localisation était dans le souk des marchands de manuscrits ! L'édifice religieux, bâti dans un style plutôt autère, est composé d'une grande cour, d'une salle de prières, du mur de qibla (indiquant le sens d'orientation pour la prière) et du minaret (la tour utilisée pour l'appel à la prière) atteignant 77 mètres de hauteur ! Lors des heures de prière, ne soyez pas surpris de voir les marocains stopper brutalement leurs activités en cours pour se tourner vers la Koutoubia et pratiquer leur exercice religieux. Les visiteurs ne peuvent pas accéder à la mosquée, réservée à ses fidèles. Néanmoins, vous pourrez vous approcher de cette dernière pour admirer son architecture hispano-mauresque.